Si vous souhaitez acheter un bien immobilier avec un crédit, vous vous demandez probablement quel montant vous pouvez emprunter. Voici les différents critères à prendre en compte pour connaitre sa capacité d’emprunt immobilier.

 

Quels sont les critères de la banque pour vous octroyer un crédit immobilier ?

Les assurances de prêts les protègent en cas de risques d’impayés liés à un problème de santé ou une perte d’emploi mais elles peuvent voir leur responsabilité engagée si le prêt accordé n’est pas jugé raisonnable. Elles ont donc tout intérêt à se montrer exigeantes quant aux dossiers qu’elles acceptent même si elles sont aussi obligées de suivre les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière.

 

 

Le taux d’endettement

Correspondant au montant maximum des mensualités de remboursement d’un emprunteur, le taux d’endettement est défini par les autorités financières. Fixé à 33% maximum, le taux d’endettement a été revu à la hausse par le Haut Conseil de la stabilité financière. Il est désormais passé à 35% pour augmenter la capacité d’emprunt des ménages… mais il inclut l’assurance emprunteur.

Pour être calculé, le taux d’endettement prend en compte les revenus de l’emprunteur mais aussi ses charges récurrentes. Mis en corrélation avec la durée du prêt immobilier, il permet de connaitre sa capacité d’emprunt. L’objectif est de définir des mensualités raisonnables à la fois pour l’emprunteur et pour le prêteur. L’un évite de se retrouver en situation de surendettement et l’autre de prendre le risque d’un défaut de paiement.

 

 

L’apport immobilier

Posséder un apport personnel lorsqu’on souhaite obtenir un crédit immobilier est un élément primordial. En effet, il illustre sa capacité à mettre de l’argent de côté et à avoir des finances saines. Bien que ce ne soit pas une obligation, il est coutume de dire qu’il faut posséder 10% du montant de son projet immobilier en apport pour mettre toutes les chances de son côté pour obtenir un prêt, voire même 20%.

Un autre élément important qui nécessite de posséder un apport, c’est de pouvoir être en mesure de payer les frais de notaire et de garantie que les banques n’acceptent pas toujours d’inclure dans le montant du prêt.

 

La stabilité professionnelle

Accorder un prêt immobilier est perçu comme étant une opération risquée pour une banque. Il est donc déterminant d’être en mesure de rassurer son conseiller bancaire au moment de la constitution de son dossier de demande de prêt. L’important est de pouvoir prouver sa capacité à rembourser tous les mois un crédit immobilier. C’est pourquoi, les contrats à durée indéterminée (CDI) sont particulièrement appréciés, une fois la période d’essai validée. Si l’on est chef d’entreprise ou indépendant, il faut être en mesure de démontrer la stabilité de son activité en présentant les bilans comptables des trois dernières années.

Toutefois, une personne en contrat à durée déterminée (CDD) ou avec des revenus irréguliers peut également obtenir un prêt immobilier. Mais les banques auront tendance à se montrer plus prudentes et à autoriser un niveau d’endettement inférieur au taux habituel pour être certaines de la capacité de l’emprunteur à rembourser.