Bien évidemment, pour faire une estimation immobilière le plus juste possible il faut prendre en compte un certain nombre de critères. Ces derniers varient en fonction de la typologie des biens et bien sûr de la conjoncture du marché immobilier. L’estimation est une réelle expertise, parfois complexe car il existe une multitude de biens immobiliers à analyser. Afin de valoriser au mieux tout votre investissement passé dans votre maison ou appartement, le savoir-faire et l’expérience des conseillers immobiliers vous apporteront satisfaction.

 

Les grands critères à prendre en compte pour une estimation immobilière sont :

  • L’emplacement du bien
  • La surface
  • Les autres critères dits « accessoires »
  • L’état du marché

 

 

L’EMPLACEMENT DU BIEN :

L’emplacement du bien se fait en trois niveaux. C’est tout d’abord sa localisation dans la ville où il se situe, c’est-à-dire le secteur. D’autre part, sa localisation à l’intérieur même du quartier où il se trouve. Enfin, la situation de ce bien dans son environnement, à savoir : les commodités locales comme les commerces, les transports, les écoles, les services…

LA SURFACE :

La surface du bien est un critère à bien prendre en compte. Il y a fréquemment des inexactitudes, c’est pourquoi il est primordial de toujours veiller à vérifier la bonne mesure des surfaces habitables (séjours, chambres, salles de bains…), des surfaces utiles (sous mezzanine, pente, véranda, sous-sol…) et celles mesurées par la loi Carrez (en copropriété). De plus, il est important de prendre en compte les surfaces des terrasses, caves et garages afin d’optimiser et valoriser votre bien.

 

 

LES AUTRES CRITÈRES DITS « ÉLÉMENTS DE CONFORT » :

L’addition de tous ces éléments permet ainsi d’opérer une première estimation, que l’agent immobilier doit ensuite contextualiser au regard du marché.

Ces derniers sont tout aussi importants et déterminants. Le professionnel de l’immobilier se doit de porter une réelle attention aux éléments de confort du bien, à ses équipements qui englobent la cuisine, la/les salles de bains, les volets, la cheminée etc.

De plus, il doit porter attention à la qualité de la construction du bien et à l’état et la configuration des diverses parties communes si c’est un bien en copropriété.

D’autre part, il doit prendre en compte les éventuels travaux à prévoir, le montant de la taxe foncière et celui des charges récurrentes.

 

 

L’ETAT DU MARCHE :

L’état du marché est un critère primordial dans l’estimation d’un bien immobilier. En effet, les professionnels sont tenus d’une obligation déontologique de connaissance du marché immobilier dans le but de vérifier l’adéquation de leur estimation au regard de la conjoncture. C’est pour cela que l’observation et l’expérience sont indispensables.

Afin d’ajuster son estimation, il est indispensable de suivre le marché de l’offre et de la demande. Ces derniers ont un réel impact sur le prix d’un bien, il faut donc tenir compte des taux d’intérêt, de la conjoncture économique, de l’éventuel report du neuf vers l’ancien et des politiques de délivrances des permis selon les élus locaux.

Il ne faut également pas oublier que pour procéder à une estimation immobilière, le professionnel doit déterminer à quels critères les acquéreurs sont prêts à renoncer et toujours viser à trouver des solutions aux inconvénients qu’ils peuvent opposer.

L’estimation est ensuite restituée au vendeur !